• Empathie: quand le chien est "contaminé" par nos émotions

    Il y a une année - Par Sciences et Avenir

    Magnus est un jeune whippet toujours prêt pour une course effrénée. Mais lorsque son maître, psychiatre à Paris, travaille, le petit lévrier reste tranquillement lové à ses pieds sous le bureau. Sauf, "quand un patient s'effondre, pleure, note son maître, il s'en va alors le trouver immédiatement, ce qui a le don de le calmer." Un comportement qui semble empreint d'une réelle empathie de l'animal pour l'homme. Effet d'anthropomorphisme? Loin s'en faut. Ces dernières années, plusieurs études ont montré que le chien discriminait les émotions des humains et qu'il pouvait être gagné par la...
    Lire la suite ...