• Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants

    Il y a 2 ans - Par Sciences et Avenir

    Les orques qui ont encore leur grand-mère maternelle survivent plus longtemps que les autres, surtout quand le poisson est rare, rapportent des scientifiques le 9 décembre 2019 dans une étude qui ajoute une pierre à la connaissance d'un phénomène rare chez les mammifères : la ménopause.
    "C'est le premier exemple non-humain d'un effet grand-mère chez une espèce connaissant la ménopause"
    Les orques femelles cessent de se reproduire après 30 ou 40 ans, mais vivent encore des décennies au-delà. Seules les humaines, les orques et trois autres espèces de cétacés connaissent la ménopause. Une...
    Lire la suite ...